Aller au contenu principal

ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DU PROJET DE CHARTE DE L’EAU DU BASSIN DE LA VOLTA A LOME

Publié le : 24 déc 2018
Ressource en eau

Un atelier régional de validation du projet de Charte de l’eau du bassin de la Volta s’est tenu, du 12 au 15 décembre 2018  à l’hôtel Concorde, à Lomé.

La rencontre qui se situe dans le cadre du projet de mise en œuvre du Programme d’Action Stratégique du Bassin de la Volta (VSIP), est une initiative de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), avec l’appui financier de la Banque Mondiale (BM). L’objectif global étant de valider le projet de charte de l’eau sanctionnant la fin de la phase 2 du projet.

Cet atelier a regroupé les points focaux de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) et points focaux opérationnels  du Fonds  pour l’Environnement Mondial(FEM), des experts techniques et juridiques des Etats membres de l’ABV, des représentants des autres organismes de bassin  que sont l’ABN, l’OMVS et le CICOS et des représentants des organisations inter-africaines et internationales notamment le Partenariat de l’Eau Afrique de l’Ouest.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Secrétaire Général du  Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise, Monsieur TCHABORE Hatimi, représentant le Ministre de tutelle.

Donnant lecture du discours d’ouverture du Ministre, Monsieur TCHABORE a relevé que l’élaboration de cette Charte revêt un caractère indispensable et urgent pour l’ABV, en vue d’assurer une « gestion concertée et paisible des ressources naturelles et de promouvoir un développement harmonieux de plus de 25 millions d’âmes vivant dans ce bassin aux énormes potentiels hydro-agro-énergétiques ».

La mise en œuvre de cette Charte a-t-il ajouté, va renforcer la coopération entre les Etats ; coopération fondée sur la solidarité et la réciprocité pour une utilisation durable, équitable et coordonnée des ressources en eau du bassin de la Volta.

Et comme l’a renchéri le Directeur Exécutif de l’ABV, Monsieur. Yaovi Robert DESSOUASSI, cette charte va constituer désormais un outil technique juridique et réglementaire de référence qui devra guider toutes les interventions et usages dans le bassin.

Durant les trois jours de travaux, les participants ont eu à parcourir le document de projet de charte soumis par le consultant pour y apporter des amendements en vue de sa finalisation.

Rappelons que la Volta est un fleuve transfrontalier partagé par six pays de l’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo. Afin d’assurer une gestion durable des ressources en eau transfrontalières, les Etats parties ont signé la Convention portant Statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) en 2007 qui est entrée en vigueur en 2009.

Dans le cadre de l’amélioration de cette gestion, à travers la mise en œuvre des principes de bonne gouvernance et de protection de l’environnement, l’ABV a adopté un Plan Stratégique 2015-2019, dont certaines activités sont mises en œuvre, avec l’appui de la Banque Mondiale, notamment par le biais du projet de mise en œuvre du Programme d’Action Stratégique du Bassin de la Volta (VSIP). 

La composante 1 de ce projet porte sur l’élaboration d’une Charte de l’eau du Bassin de la Volta qui comprend trois phases. L’atelier de Lomé qui a consacré la validation du projet de charte de l’eau de ce bassin marque la fin de la deuxième phase et ouvre le démarrage de la troisième phase qui comportera les actions de vulgarisation, de ratification et de l’élaboration de projets de textes d’application.

Top