Aller au contenu principal

Projet de restauration et renforcement des réseaux hydrométriques et piézométriques puis leur opérationnalisation en continue

Contexte


Le suivi continu de l’évolution des ressources en eau en fonction des entrées et sorties naturelles et provoquées constitue une obligation fondamentale et une responsabilité de l’État. C’est l’une de ses grandes missions régaliennes qui conditionne le bon fonctionnement de la GIRE.

Par ailleurs, le changement climatique global fait peser des menaces de plus en plus précises sur les ressources en eau de surface et souterraines, particulièrement dans la sous-région ouest-africaine dont fait partie le Togo.

Au Togo, le problème de la connaissance et du suivi des ressources en eau s’est toujours posé à cause du manque d’importance accordée à ce domaine. Jusqu’au début des années 90, le suivi des ressources en eau de surface était assuré par l’ORSTOM (actuellement l’IRD). Depuis le départ de cette institution et avec la longue crise socio-économique que le Togo a connue, le réseau de suivi existant n’a pu être régulièrement entretenu et suivi, faute de moyens financiers.

Le réseau de suivi des eaux souterraines quant à lui, était par contre pratiquement inexistant par le passé.

Description

Le projet consiste à la réalisation et à l’équipement 06 piézomètres (forages réalisés dans les nappes aquifères pour le suivi des variations du niveau d'eau, mais aussi pour mesurer la qualité physico-chimique ou biologique de l’eau) dans le bassin sédimentaire côtier

Objectifs

Suivi quantitatif et qualitatif de la ressource en eau pour une gestion durable de la ressource en eau.

Etat d'avancement

2 piézomètres réalisés sur les 6 prévus

Top