Aller au contenu principal

Projet d'amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural de la région des Savanes

Résumé

Projet de réalisation des infrastructures d’eau potable et assainissement dans les communautés rurales et en milieu scolaire dans la région des Savanes. Financement : 3 900 000 000 FCFA par l’AFD. Durée : 2014 - 2018

Contexte


 

La région des Savanes (13,5 % de la population togolaise) est située à l’extrême nord du pays à 650 km de la capitale. Les conditions sanitaires des populations rurales de cette zone septentrionale sont critiques du fait de l’éloignement et de la vulnérabilité aux aléas climatiques. Cette région enclavée est la plus défavorisée du Togo. Selon le questionnaire QUIBB(1) réalisé en 2006 par le PNUD, la région des Savanes est la plus pauvre du pays, le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté est estimé à 90,5% par rapport à une moyenne nationale de 61,5%.

Les populations connaissent de grandes carences en matière d’alimentation, d’hygiène et d’accès aux services de base. Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans un environnement insalubre est l’un des facteurs majeurs de pauvreté.

Les enfants sont particulièrement touchés puisque seules 12% des écoles primaires de la région sont dotées de point d’eau et 5% d’entre elles disposent à la fois d’un point d’eau, de latrines et de dispositifs de lavage des mains. Il existe 552 établissements publics pour 182 000 élèves. Peu sensibilisés aux bonnes pratiques d’hygiène, les femmes et les enfants sont les premiers exposés aux maladies hydriques et diarrhéiques. Ces affections ne sont pas suffisamment combattues dans les écoles qui n’offrent pas un approvisionnement en eau potable suffisant et où les pratiques d’hygiène individuelle sont insuffisantes, entravant les efforts de l’éducation à l’hygiène des services de l’Etat et contraignant les élèves à des corvées d’eau pouvant entraver le bon déroulement des cours.

La région des Savanes se situe ainsi dans un environnement difficile où le manque d’eau représente un défi au quotidien pour les populations rurales. La reprise des campagnes de forages est encore timide. Outre le manque d’accès à l’eau, les conditions d’accès aux services de santé sont limitées. Les équipements de base sont pour la plupart sous-équipés en ouvrages d’eau et d’assainissement. 75 % des unités de soins primaires (USP) des Savanes n’ont pas de point d’eau ni de latrines à proximité.

La situation en matière d’assainissement de base reste également préoccupante. En milieu rural, les systèmes d’évacuation des excréta font cruellement défaut. Selon les résultats des enquêtes de l’Unicef (2006) et de l’OMS (1996), 90 % de la population des Savanes pratiquent la défécation à l’air libre. Les dispositifs d’évacuation des eaux usées domestiques sont très peu répandus. Quelques efforts ont été faits ces dernières années (2006-2010), notamment par l’Unicef, en associant points d’eau potable et latrines en milieu scolaire et sanitaire, mais beaucoup d’écoles ne disposent toujours pas de latrines.

 

(1) Questionnaire Unifié des Indicateurs de Base sur le Bien-être

 

Description

Le projet consiste à réaliser des ouvrages d’eau potable et sanitaires dans les milieux rural et scolaire dans la région des Savanes ; la consistance des travaux se présente comme suit :

 réalisation de 354 nouveaux forages,
- réhabilitation de 166 anciens forages
- construction de 100 latrines type ECOSAN

Objectifs

Amélioration des conditions de vie des populations en milieu rural et semi-urbain

Etat d'avancement

  • 354 nouveaux forages réalisés dont 305 équipés de PMH réalisés (100%),
  • 166 anciens forages réhabilités (100%),
  • 58 latrines type ECOSAN construits(100%),

Prochaines étapes

Réception provisoire et remise des ouvrages aux bénéficiaires

Top