Aller au contenu principal

VISITE DU MINISTRE GHANÉEN DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT A SON HOMOLOGUE TOGOLAIS : RELANCER LE PROJET TRANSFRONTALIER EAU POTABLE SOGAKOPE-LOME

Publié le : 08 juil 2018
eau

Le Ministre ghanéen de l’Eau et de l’Assainissement, Joseph Kofi ADDA a effectué les 07 et 08 juin 2018, une visite à son homologue togolais, Antoine Lekpa GBEGBENI.

Le but de cette visite était d’évaluer avec le Ministre de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise du Togo l’état d’avancement du Projet transfrontalier Eau potable Sogakopé-Lomé, initié par les Chefs d’Etat de leurs deux pays.

En effet, ce projet consiste à capter l’eau de la Volta au niveau de la localité de Sogakopé au Ghana,     à la traiter et à la transférer dans les localités identifiées y compris Lomé au Togo, pour garantir l’accès universel au service de l’eau potable des populations de la partie méridionale de la Volta Region, au Ghana et des populations du Grand Lomé au Togo, avec possibilité de son extension à la préfecture de l’Avé.

Les infrastructures et équipements prévus à cet effet, devront permettre une production d’eau potable de :

  • 250 000m3/j dont 220 000m3/j pour le Togo et 30 000 pour le Ghana à l’horizon 2030 ; et
  • 500 000 m3/j dont 400 000m3/j pour le Togo et 100 000 m3/j pour le Ghana à l’horizon 2045.

La visite a été marquée par une séance de travail qui s’est déroulée au cabinet du Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise en présence des deux co-coordonnateurs du projet, Abdoulaye ZAKARI du Togo et Michael DOTSE-BAIDOO du Ghana. Plusieurs responsables du secteur de l’eau et de l’assainissement des deux pays dont les Directeurs Généraux de Ghana Water Company, de la Société Togolaise des Eaux (TdE) et de la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu urbain et semi-urbain y étaient également.

Une présentation de l’état d’avancement du projet dans son ensemble a été faite par les deux co-coordonnateurs suivie d’échanges très enrichissants qui ont permis de mettre en exergue les différents goulots d’étranglement qui freinent le déroulement normal du projet.

Les deux ministres ont exprimé leur engagement pour l’aboutissement rapide de ce projet et donné des orientations en vue d’accélérer sa mise en œuvre pour le bonheur des populations bénéficiaires de leurs deux pays.

Top