Aller au contenu principal

Projets - Tous les projets

Le projet SSISE mettre en place d’un système sectoriel d’informations et de suivi-évaluation (SSISE) approprié permettant, au fil du temps, d’assurer le suivi des progrès et d’améliorer la performance du secteur Eau et Assainissement.

Ce système permettra d’avoir une meilleure connaissance des conditions d’accès des populations aux infrastructures eau et assainissement, mais également d’apprécier   les résultats d’effets et d’impacts des programmes mis en œuvre.

De façon spécifique, le SSISE doit servir à cadrer l’exécution du PANSEA en permettant d’évaluer et de mettre à jour rapidement sa programmation. Il s’agit alors de mettre en place un mécanisme qui permette de faire le bilan des réalisations, de calculer les indicateurs d’effets et d’impacts qui auront été choisis et de reprogrammer les investissements pour les prochaines années. La SSISE sera une base principale qui sera alimenté par les bases et source d’informations opérationnelles dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. La mise en place est financé par l’Etat togolais.

Dans le cadre de la politique d’intégration de leurs économies respectives fondée sur la volonté politique et l’engagement mainte fois affirmés par le Ghana et le Togo, le projet transfrontalier « Eau Potable Sogakope-Lomé » a été conjointement identifié pour améliorer l’accès à l’eau potable des populations des districts d’Akatsi, de Tongu et de Ketu de la Volta Region au Ghana et de celle de la capitale du Togo, Lomé et ses environs ;

Par ce projet le Ghana et le Togo s’inscrivent dans le processus de gestion partagée des ressources en eau transfrontalières et dans la dynamique sous-régionale d’intégration socio-économique.

Ce projet a fait l’objet d’études d’Avant-Projet Sommaire et de faisabilité par Lemna International Inc. qui a remis son rapport final en septembre 2009.

Aujourd’hui le Ghana et le Togo s’accordent sur la nécessité d’actualiser ces études en mettant plus d’emphase sur les questions suivantes (i) impacts environnemental  et social ; (ii) cadre institutionnel de gestion de la réalisation du projet et de son exploitation ; et (ii) faisabilités financière et socio-économique du projet au regard des tarifs applicables dans la zone du projet ;  afin de rendre le projet :

  • durable par la prise en compte de tous les impacts environnementaux et sociaux et la proposition des mesures appropriés d’atténuation ou d’élimination,
  • viable par son caractère socio-économique qui s’inscrit dans la marche du Ghana et du Togo pour l’atteinte des OMD,
  • pertinent et réaliste par son adéquation avec la vocation de projet transfrontalier d’intégration socio-économique que le Ghana et le Togo lui confèrent.

Avant la conclusion des études et le démarrage de l’exécution du projet, le Ghana et le Togo auront besoin d’un Conseiller en transactions au moment des choix essentiels relatifs:

  • au montage financier du projet ;
  • aux tarifs applicables au Ghana et au Togo ;

au cadre institutionnel idoine pour la gestion de l’exécution du projet et de son exploitation dans un cadre de PPP

L’intervention du PAPV dans le secteur poursuit les mêmes objectifs que le PUDC, à savoir contribuer à l'amélioration significative des conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures d’eau potable à travers la restauration de la desserte en eau potable dans les localités où les forages sont tombés en panne mais aussi à travers l’extension du réseau et points de distribution d’eau potable. Durée du projet : 2017-2018

Le PUDC dans le secteur consiste à contribuer à l'amélioration significative des conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures d’eau potable et assainissement. Ainsi, les interventions dans ces zones consisteront à réaliser des forages équipés de pompes à motricité humaine et à réhabilité et renforcer les Mini AEP existants. Durée de l’intervention 2016-2019 pour la phase 1

Top